• 01 sur 12

    Pic mineur – mâle

    Le pic mineur (Picoides pubescens) est le plus petit pic nord-américain et se rencontre toute l’année dans les États-Unis continentaux et dans le sud du Canada. D’une hauteur de seulement 6 à 7 pouces, ces oiseaux peuvent être difficiles à repérer, mais ils sont courants dans les forêts, les zones urbaines, les parcs et autres habitats. Les oiseaux mâles et femelles se ressemblent, mais les mâles ont une tache rouge vif à l’arrière de la tête, tandis que les femelles ont une tache noire. Une autre caractéristique à rechercher est le petit bec ressemblant à un nœud qui fait moins de la moitié de la longueur de la tête de l’oiseau.

    Continuez jusqu’à 2 des 12 ci-dessous.

  • 02 sur 12

    Pic mineur – femelle

    Comme tous les pics, les pics duveteux utilisent leurs plumes de queue raides comme un trépied pour équilibrer leurs troncs d’arbres. Cela leur confère une stabilité et une force accrues lors de la frappe des insectes, du pelage de l’écorce pour se nourrir ou du forage de cavités de nidification. Les plumes de leur queue sont souvent pointues et la queue a une apparence fourchue qui peut être utile pour identifier les pics.

    Continuez jusqu’à 3 sur 12 ci-dessous.

  • 03 sur 12

    Pic chevelu – femelle

    Le pic velu (Picoides Villosus) est presque indiscernable de son cousin du pic mineur, mais les pics poilus sont plus gros et leurs factures plus longues. Pour faire la différence entre les pics duveteux et les pics poilus, examinez attentivement la taille du bec par rapport à la tête. Le bec est plus long que la moitié de la largeur de la tête chez les pics poilus, tandis qu’il est plus court que la moitié de la largeur chez les pics duveteux.

    Continuez jusqu’à 4 sur 12 ci-dessous.

  • 04 sur 12

    Pic chevelu – mâle

    Certains pics poilus mâles ont une légère teinte de couleur le long de la couronne de la tête au lieu d’un point plus clair à l’arrière de la tête. Cela peut les rendre difficiles à distinguer des pics à trois doigts, mais les pics poilus ont des flancs plus blancs et un plus grand nombre de taches blanches sur les ailes.

    Continuez jusqu’à 5 sur 12 ci-dessous.

  • 05 sur 12

    Pic à tête rouge

    La couleur rouge vif, blanche et bleu-noir rend le pic à tête rouge (Melanerpes erythrocephalus) difficile à manquer. Les taches blanches des ailes sont particulièrement saillantes en vol, et la couleur rouge vif couvre non seulement la tête entière mais également la gorge. Les oiseaux juvéniles ont la tête brun foncé qui devient progressivement rouge à maturité au cours de leur premier hiver. Ces pics sont assez fréquents dans l’est des États-Unis toute l’année.

    Continuez jusqu’à 6 sur 12 ci-dessous.

  • 06 sur 12

    Pic Pileated

    Le pic empilé (Dryocopus pileatus) est le plus grand pic en Amérique du Nord, atteignant 18 pouces de long. Ces oiseaux sont facilement identifiables par leur taille et leur habitat de prédilection avec de grands arbres robustes pouvant supporter leurs forages exubérants. Plus fréquents dans l’est des États-Unis, on trouve également des pics empilés dans de nombreuses forêts du nord-ouest. Les oiseaux mâles et femelles ont une tête rouge, à crête modérée, avec des marques blanches audacieuses, et les mâles ont également une touche de rouge le long de leur bande de joue.

    Continuez jusqu’à 7 sur 12 ci-dessous.

  • 07 sur 12

    Scintillement nordique

    Scintillement du nord (Colaptes auratus) sont des pics chamois ou feu se nourrissant généralement de fourmis et d’autres insectes au sol. Ils sont communs partout aux États-Unis et au Canada, mais différentes populations ont des couleurs différentes. Les oiseaux de l’Est portent généralement des marques jaunes ou dorées sur les ailes et sous la queue pendant le vol, tandis que les oiseaux de l’Ouest portent des marques rougeâtres ou cannelle. Les bavettes sombres et les taches sur les sous-parties sont bien visibles chez les oiseaux mâles et femelles, bien que seuls les oiseaux mâles portent la moustache faciale.

    Continuez jusqu’à 8 sur 12 ci-dessous.

  • 08 de 12

    Pic à ventre rouge – femelle

    Pics à ventre roux (Melanerpes carolinus) sont souvent confondus avec le scintillement nordique, mais il leur manque les taches noires du bavoir et de l’abdomen, et le barrage sur le dos est plus fort. Ce sont des oiseaux communs dans l’est et le sud-est des États-Unis et peuvent être trouvés dans les parcs, les forêts, les zones urbaines et les habitats ruraux. Bien qu’il y ait une légère trace rouge sur le bas de l’abdomen, il peut être difficile à voir. Les oiseaux mâles ont une tache rouge allant du bec vers le dos à la tête, tandis que les femelles n’ont que du rouge à la base du bec et à l’arrière de la tête.

    Continuez jusqu’à 9 sur 12 ci-dessous.

  • 09 de 12

    Pic à ventre rouge – mâle

    Tous les pics vont manger des noix, y compris des glands sauvages, des noix de caryer et des noix de hêtres, ainsi que des arachides offertes dans les mangeoires de jardin. Le suif, les insectes et les graines sont également des aliments préférés, de même que la gelée de raisin ou de pomme, les moitiés d’orange et le nectar, que les pics vont siroter dès les mangeoires des colibris. Les pics à ventre roux sont l’un des pics les plus communs qui se feront un plaisir de visiter les mangeoires pour ces friandises.

    Continuez jusqu’à 10 sur 12 ci-dessous.

  • 10 sur 12

    Pic à dos d’échelle

    Le pic à dos d’échelle (Picoides scalaris) réside toute l’année dans le sud-ouest des États-Unis et au Mexique, y compris dans la péninsule de Baja. Ces pics ont une couronne rougeâtre sur les mâles, bien que les femelles ne possèdent aucune couleur autre que le noir, le blanc, le gris et le chamois. Les parties supérieures sont barrées tandis que les parties inférieures sont tachetées. Les couvertures sous-caudales sont également barrées, mais sont plus blanches que noires et la queue est noire.

    Continuer à 11 sur 12 ci-dessous.

  • 11 sur 12

    Sapsucker à ventre jaune

    Il y a plusieurs espèces de sucettes, mais le sucette à ventre jaune (Sphyrapicus varius) est le plus répandu dans l’est des États-Unis et au Canada. Un oiseau migrateur à ventre jaune se reproduit dans le sud du Canada mais passe l’hiver dans le sud-est des États-Unis, notamment dans l’est du Texas et le long de la côte est du Mexique. Les audacieuses barres d’ailes blanches, les marques épaisses de rouge, de noir et de blanc sur le visage et les taches jaunes sur les côtés, le dos et l’abdomen en font l’un des pics les plus colorés.

    Continuez jusqu’à 12 des 12 ci-dessous.

  • 12 sur 12

    Pic gland

    Le motif du visage en forme de clown du pic gland (Melanerpes formicivorus) est immédiatement reconnaissable à la fois chez les hommes et les femmes, bien que le front des femmes soit noir, tandis que celui des hommes est blanc. Ces oiseaux sont bien connus pour leur appétit sain pour les glands et créeront des greniers pour stocker des milliers et des milliers de noix. Ces oiseaux se rencontrent toute l’année le long de la côte du Pacifique, de l’Oregon au sud de la Californie, et sont également répandus dans le centre de l’Arizona et du Nouveau-Mexique, leur aire de répartition s’étendant jusqu’au Mexique.